C'est toujours avec grand plaisir que je m'adresse à tous mes compatriotes et amis à l'occasion de la Fête des Mères Haïtiennes. Nous savons que toutes les mamans de la terre sont très spéciales, que leur amour et leur dévotion n'ont aucune limite, et qu'elles sont garantes de la pérennité de l'existence de l'espèce. Mais il y a toujours quelque chose de plus à dire de la mère haïtienne, de son courage, de sa résilience, de son optimisme, et de tout ce qu'elle parvient à accomplir pour ses enfants; même quand les difficultés de toutes sortes semblent se dresser sur son passage les unes après les autres. La mère haïtienne est une héroïne à part entière. Son imposante présence, son énergie toujours positive et son inébranlable sens du devoir l'ont aidée à produire des générations de héros.

C'est toujours avec grand plaisir que je m'adresse à tous mes compatriotes et amis à l'occasion de la Fête des Mères Haïtiennes. Nous savons que toutes les mamans de la terre sont très spéciales, que leur amour et leur dévotion n'ont aucune limite, et qu'elles sont garantes de la pérennité de l'existence de l'espèce. Mais il y a toujours quelque chose de plus à dire de la mère haïtienne, de son courage, de sa résilience, de son optimisme, et de tout ce qu'elle parvient à accomplir pour ses enfants; même quand les difficultés de toutes sortes semblent se dresser sur son passage les unes après les autres. La mère haïtienne est une héroïne à part entière. Son imposante présence, son énergie toujours positive et son inébranlable sens du devoir l'ont aidée à produire des générations de héros.    

On ne peut pas parler des mères haïtiennes sans tenir compte des conditions dans lesquelles elles luttent presque toutes pour prendre soin de leurs enfants. Prendre soin des enfants est presqu’exclusivement une responsabilité maternelle dans notre pays. Au moindre petit bobo ou pour la moindre peur, on cherche le secours de maman. Cette dernière n'est jamais trop occupée ou trop fatiguée pour nous écouter et nous rassurer. Nous ne sommes, d'ailleurs, jamais trop vieux pour bénéficier de ses conseils ou nous réfugier dans sa fortitude.  

Dans un contexte impitoyable, clairement propice au découragement ou même à l'abandon, la mère haïtienne s'attachera à ses difficiles devoirs maternels comme si son salut en dépendait. En fait, c'est ce qu'elle croit fermement, et elle a parfaitement raison de le croire. Cet attachement, ce dévouement, cette fidélité se reproduisent aussi chez ses enfants quand vient le temps de prendre soin d'elle. Pendant toute sa vie, c'est elle l'infirmière, l'institutrice, l'arbitre, la psychologue et plus encore. Alors chez nous, quand maman arrive au crépuscule de sa vie, quand il faut qu'on prenne soin d'elle, ses enfants sont toujours fiers de la prendre en charge. Elle demeure reine. C'est là une des différences entre la vie de chez nous et celle des pays industrialisés. Cette différence, nous la devons à l'amour inconditionnel des mères haïtiennes. 

La mère haïtienne est loin d'être le maillon faible du foyer. Elle est simplement irremplaçable. Je m'incline respectueusement pour souhaiter à toutes les mamans de mon pays une BONNE FÊTE DES MÈRES.