En lisant les numéros antérieurs, vous avez pu remarquer que nos enquêtes nous ont amenés à effectuer divers stages, lesquels nous ont permis de découvrir plusieurs effets liés aux actions et fonctionnements dans la vie des individus en particulier, et dans celle des sociétés en général. Pour faire suite à ces constats, il est donc nécessaire de proposer un dispositif répondant à nos préoccupations.

En lisant les numéros antérieurs, vous avez pu remarquer que nos enquêtes nous ont amenés à effectuer divers stages, lesquels nous ont permis de découvrir plusieurs effets liés aux actions et fonctionnements dans la vie des individus en particulier, et dans celle des sociétés en général. Pour faire suite à ces constats, il est donc nécessaire de proposer un dispositif répondant à nos préoccupations. Le collectivisme étant un meilleur outil de formation de caractère que l'individualisme, nous allons donc utiliser la pédagogie collective comme dispositif pour inciter l'estime et le respect de soi. Rappelons-nous que “L’estime de soi est une approbation ou une désapprobation portée sur soi-même. Elle indique dans quelle mesure un individu se croit capable, valable, important. C'est une expérience subjective qui se traduit aussi bien verbalement que par des comportements significatifs” (p.6). (Coopersmith S. ,1984).

Méthode Pédagogique 

L'éducation repose sur ces trois grands points : apprendre, apprendre à travailler et à vivre ensemble, se développer. Nous objectif est de développer chez l'individu une méthode pouvant l’aider à définir ses valeurs tout en respectant celles des autres, ensuite de susciter en lui un esprit de coopération, puis de solidarité.
Nous proposons donc :
Un retour aux contes traditionnels haïtiens

Cela aiderait à faire passer des messages de « sagesse ». Ces contes devraient être commentés pour en tirer des leçons de morale.  En effet, à l’époque où les enfants se réunissaient autour des adultes pour écouter des histoires, ces leçons de morale aidaient à inculquer la sagesse à la jeunesse. L'éloignement des traditions haïtiennes n'a fait qu’accroître l'importation et l’appropriation d’idées, de cultures et de comportements inadaptés aux jeunes Haïtiens. La jeunesse s'engouffre et se perd, en se demandant sans cesse si elle doit être un citoyen du monde et accepter l'importation avec toutes ses déboires et lacunes ou être soi-même, se respecter pour se faire respecter.

 Des exercices permettant la découverte de soi : 

1- Apprendre aux jeunes à pouvoir s’identifier à travers cette question " Qui suis-je ?" pour les amener à prendre conscience de leur individualité et de celle des autres. Ainsi, faut-il leur apprendre à accueillir la différence des sentiments, des goûts, des valeurs, sans renier les leurs.  Il faut également leur apprendre à se questionner sur ce qui les met en colère, ce dont ils sont fiers, ce qui les rend tristes, etc. 

2- Apprendre aux jeunes l'importance de la lecture et des arts (musique, cuisine, voyages, culture, sport, etc.) comme thérapie et utiliser ces passe-temps comme outils pédagogiques pour éveiller en eux le sentiment de soi. Une note ne suffit pas pour faire une mélodie. Bien qu’elle soit importante, la note a besoin d'autres notes pour compléter la mélodie. De même qu’un seul ingrédient ne suffit pas pour réussir un plat succulent…

3- Apprendre aux jeunes à rechercher en groupe les compétences requises pour pratiquer ou développer leurs intérêts. Il est important de leur rappeler qu'il n’y a pas de hiérarchie de compétences, mais plutôt différentes formes d’intelligence.

4- Apprendre aux jeunes que les émotions font partie du jeu de la vie. On pourrait, par exemple, faire un jeu de cartes sur les émotions où chacun tire une carte et est invité, non obligé, à dire quand il a ressenti l’émotion représentée.  L’objectif est d’apprendre aux jeunes à reconnaître leurs émotions, à prendre conscience que chaque émotion a une histoire et une signification.  Apprendre à chacun (e) que chaque émotion peut être gérée et qu’il est important d’exprimer ce que l’on ressent et de choisir à qui en parler. 

Une activité appelée Jouons ensemble.

Cette activité consiste en un exercice d’attitudes par phrases affirmatives. L’objectif de cet exercice est d’amener les jeunes à cultiver la confiance en soi, à apprendre comment démarrer une discussion, à éclaircir leurs propres attitudes et opinions et enfin à écouter les autres et à s’ouvrir à leurs opinions et arguments. 

Dans un premier temps, l’exercice commence par des questions bonnes ou idiotes posées par le groupe 1 et le groupe 2 est invité à y répondre par le choix de réponses suivant :
Non, pas d'accord
Oui, je suis d'avis
Je ne sais pas

Dans un deuxième temps, on invite les participants à débattre des questions et réponses et à présenter des arguments pour inciter la tolérance, le savoir vivre et la recherche. Pour terminer cette série, nous ne prétendrons pas que nos conclusions et méthodes sont irrévocables. Nous les présentons toutefois comme des moyens pour freiner la débandade de notre jeunesse et son enfoncement dans l’abîme, puisqu’elle a été trop longtemps laissée à elle-même à cause de l'irresponsabilité des adultes et de la carence d'une éducation cohérente et adaptée aux cultures de notre peuple. L'avenir de notre pays dépend de l’avenir de sa jeunesse, de ses rêves, de son état d’âme et de son respect de soi. Sans le respect de soi, le respect d'autrui est un vain mot, comme le bien-être demeure un rêve…éphémère.