Skip to main content
Éditorial

Publication du 15 Juillet 2021

14 juillet 2021

Le temps qui passe et ses confusions destructrices de l’homme haïtien

Le temps qui passe et ses confusions destructrices de l’homme haïtien

Pour ceux d’entre nous qui avaient eu l’heureux privilège de grandir dans les années 1960-1980 en Haïti, dans une innocence complète des choses de la politique dont seuls les adultes s’en occupaient ;   de l’insouciance communautaire où les « matant », « les tontons » et tout le voisinage veillaient sur nous,...quand la vie était moins compliquée.  Les temps présents sont vraiment confus, difficiles à accepter, malgré les sophistications qui viennent de nos expériences en terre étrangère car, nous voyons des générations de jeunes haïtiens à qui la société minée par la politicaillerie a volé leur enfance ;  la corruption à plein poumons, les réseaux sociaux mal utilisés, une presse biaisée et criarde depuis le départ de Jean-Claude Duvalier en 1986, le système éducatif en baisse considérable et en vraie déperdition déliquescente contribue à la formation d’êtres sociaux arrogants, agressifs, ingrats, criminels, … qui vont se cacher derrière leurs diplômes pour réclamer haut et fort leur droit de cuissage de la République  Haïtienne et de la chose publique, en devenant sénateurs, députés, magistrats, ….même l’église n’est plus ce refuge autrefois recherché. Tant de prêtres et de pasteurs chimères, vagabonds, corrupteurs et corrompus… Une société haïtienne en vraie débandade. 

Les générations actuelles n’ont jamais eu la chance de connaître un jour de paix décente où le citoyen et la citoyenne peuvent vaquer avec aisance à leurs occupations.  Tout le monde court, tout le monde se réfugie dans l’ambiance malsaine de parler, parler, parler sans cesse à tort et à travers.  Plus rien ne choque ! Les cadavres sont dénudés de leur sacro-sainte intimité et, lorsqu’il s’agit d’un président de la république ou d’autres personnalités célèbres en situation humaine, il y a une frénésie à partager. Est-ce une façon de rendre plus proche du commun des mortels les VIP ? Il n’y a plus de conversations d’adultes et celles des enfants. Les enfants sont exposés à l’insanité collective. En 1986, malgré toutes les manifestations virulentes, jamais on n’avait pensé à fermer les écoles des enfants ni à les intimider. Le « peyi lok » nous a enseigné que tout était possible dans la pire des situations de la vie républicaine en Haïti. C’est tout justement le règne de la terreur.  Puis est venu le temps de la Covid-19 avec son cortège de difficultés pour circuler dans son propre pays. Quand ce ne sont pas les kidnappings, ce sont les bandits qui bloquent à partir de Martissant  quatre (4) départements : sud, sud-est, grand-anse, Nippes. Les denrées des marchandes de ces départements pourrissent faute de circulation ; pour aller de Léogâne à Port-au-Prince ceux qui le peuvent doivent venir à Jacmel pour prendre l’hélicoptère qui dessert le sud-est et l’ouest en 12 minutes. Combien de gens peuvent se permettre de payer $375 dollars USD pour un trajet aussi court mais nécessaire, quand on a une urgence en terre étrangère, un rendez-vous d’affaire important ou que l’on veut protéger sa vie ? La logique de plus d’un : «mieux vaut payer cette somme » que de tomber entre les mains de kidnappeurs qui demandent des millions de dollars que personne n’a pas ! » 

Nous sommes tous devenus des lâches ! Où est passé ce peuple vaillant qui a fait 1804  et tant d’autres faits d’armes remarquables ? 

Aussi, comprends-je pourquoi qu’il n’est plus  étonnant d’entendre des hommes et des femmes de la génération de la tranche d’âge entre 45 et 65 ans exprimer  leurs mécontentements avec non seulement des opinions acerbes bien arrêtées mais surtout avec cette pointe de nostalgie des temps qui ne reviendront plus !

Haïti ! Notre Haïti ne doit pas mourir ! C’est le slogan /ou le conseil de plus d’un cependant notre attitude nonchalante, notre manque de détermination pour bâtir ensemble un avenir meilleur est vraiment désolant. Nous avons galvaudé nos talents en agriculture, nous ne produisons plus rien qui puisse nous nourrir alors qu’il y a eu une génération qui ne jurait que par « Haïti, pays essentiellement agricole ! » et une certaine génération y croyait tellement que le feu candidat à la présidence de la république, Louis Dejoie Père  avait pour slogan de sa campagne présidentielle : « la politique de la terre : la seule, la vraie ! ». Depuis 1986 nous dépendons de l’étranger pour nous nourrir. Nous ne produisons plus assez d’œufs, de riz, de viande et autres denrées importantes. Notre cheptel et tout le bétail sont remplacés par les « zel kodenn , poule mouri ak vye pwason ki soti l’on ne sait où ».  

Le temps qui passe nous plonge dans un désarroi complet comme peuple , il nous faut revenir pour prendre soin de nous et faire fermer la gueule à des racistes comme Philippe Zeymour qui , l’autre jour dans une interview à la télévision française a fait comprendre que « dans un pays comme Haïti la notion de peuple n’existe pas, comme en France où il y a un peuple français ». Vraiment du grand n’importe quoi, lors même que la France a contribué énormément à la décrépitude d’Haïti avec les différents coups d’états contre nos chefs d'État et en dictant leurs quatre volontés pour détourner le pays de son avenir. Que la lumière soit ! Sursum Corda !
 

Aidez Xaragua Magazine à rester indépendant

 

Rejoignez cette communauté qui aide les journalistes et collaborateurs de Xaragua Magazine à garder leur liberté de pensée

 

Impliquez-vous en faisant un don

Articles dans cette publication

Publications antérieures

Publication du 30 Avril 2022

Le “ Mois Blanc” à Xaragua Magazine...

Publication du 31 Janvier 2022

L’ESPOIR EST ENCORE PERMIS

HAÏTI DOIT SURVIVRE ET SURVIVRA

En acceptant l’invitation d’écrire l’éditorial coiffant cette dernière livraison de Xaraguamag pour 2021, je n’avais pas encore une opinion bien…

Publication du 30 Septembre 2021

Le grand sud face à son destin après le tremblement de terre du 14 août 2021

 

Publication du 31 Aout 2021

Le tremblement de terre du 14 Aout 2021

 

Publication 31 Juillet 2021

l'avenir inquiétant d'Haiti

Publication du 7 Juillet 2021

La Grand’Anse en éveil

Publication du 30 Juin 2021

La fête des pères nous donne l'occasion de redécouvrir de jolis textes qui évoquent la fonction paternelle, ses joies et ses mérites. Voici quelques…

Publication du 15 Mai 2021

Jacmel et ses traditions

 

Publication 30 Avril 2021

Haiti quoi faire!

Publication du 22 Avril 2021

Les Nippes à l'honneur

Publication du 31 Mars 2021

III. Violence à l’égard des femmes

45. Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes

L’Assemblée générale,

 Considérant qu’il…

Publication du 15 Mars 2021

Femme haïtienne!

 

Publication du 28 Février 2021

Le monde change, sauf les imbéciles qui ne changent pas, dit-on.

 

Publication du 15 Février 2021

Le Carnaval, un sujet presqu’aussi vieux que le temps. Il a pris diverses formes et des sens variés au gré des civilisations et des coutumes des…

Publication du 31 Janvier 2021

2021, une année nouvelle. Une parmi tant d’autres qui se sont succédées. Elle est sans doute une de celles qui suscitent le plus d’attentes car elle…

Publication 15 Janvier 2021

Le temps qui passe

Publication du 30 Decembre 2020

Nous sommes à la fin du mois  de décembre de l’année 2020, une année qui a été par contraste la plus courte pour certains et la plus longue aussi pour…

Publication du 15 Décembre 2020

Le chaos, tout comme le Bing bang, peut être l’occasion de proposer, d’organiser et d’ordonner.

Lorsqu’un groupe d’individus se reconnaît des…

Publication 30 Novembre 2020

Mwa novanm, mwa Vètyè. Yon mwa ki chaje siyifikasyon pou nou pèp Ayisyen, pou tout lòt pèp nwa sou la tè e pou tout pèp alawonnbadè . Nan dat 18…

Publication du 15 Novembre 2020

Situé dans la région occidentale de l'île d'Haïti, et placé au  Sud-Est de la Péninsule de Tiburon, il s'étend entre la rivière des Côtes de Fer  et…

Publication du 31 Octobre 2020

Octobre : un mois mémorable pour les Haïtiens

Beaucoup d’évènements importants de l’histoire d’Haïti ont eu lieu  au mois d’octobre. On ne comprendra…

Publication du 30 Septembre 2020

Dans toutes les sociétés, on se préoccupe du sort de la jeunesse.  Les parents diront qu’à leurs yeux leur progéniture aura toujours besoin de leur…

Publication du 15 Septembre 2020

Jacmel, au fil des ans!

Publication du 31 Août 2020

Xaragua dit non au problème racial et plaide en faveur d’un monde plus équitable.

Publication du 31 juillet 2020

Une nouvelle bougie pour Xaragua Magazine ! Quatre ans déjà ! Il a fallu de longues et intenses réflexions pour trouver la meilleure façon de…

Publication 30 Juin 2020

Le monde se souviendra du mois de Juin de l’année 2020.

Publication 31 Mai 2020

Le mois de Mai dans la tradition Haïtienne

Publication 30 Avril 2020

Au-delà des aspects négatifs de la Covid-19 !

 

Publication 31 Janvier 2020

10 ans plus tard ou en sommes nous?

Publication 31 Décembre 2019

Xaragua, un magazine en constante évolution !

 

Publication 30 Novembre 2019

Xaragua et son plaidoyer en faveur de « l’éducation pour tous »

 

Publication 31 Octobre 2019

Xaragua et son plaidoyer pour une société sans préjugés

Publication 30 Septembre 2019

Xaragua à la recherche de vrais modèles

Publication 31 Août 2019

Xaragua, sa voix, ses engagements et son avenir

 

Publication 15 Août 2019

Tant vaut l’homme, tant vaut la nation

Publication 31 Juillet 2019

Xaragua, Un nouveau départ!