Skip to main content
Éditorial

Publication du 30 Decembre 2020

18 décembre 2020

Nous sommes à la fin du mois  de décembre de l’année 2020, une année qui a été par contraste la plus courte pour certains et la plus longue aussi pour d’autres. Une année qui a porté en son sein un lot d'événements les uns plus importants que les autres. Pour la première fois dans l’histoire, pour se protéger, les êtres humains à travers le monde allaient devoir se protéger contre une pandémie en se confinant chez eux. Face à une incertitude grandissante, l’anxiété et la peur allaient basculer au début du mois de mars la sérénité mondiale. En effet,  un nouveau coronavirus emportait la vie de nombreuses personnes en Chine, en France, en Espagne… L’Amérique n’était pas épargnée, notamment les Etats-Unis. Les pays fermaient leurs frontières, s’isolant les uns des autres.

Une ère de panique s'installa sur la planète. La vie quotidienne se transforma en un film de science-fiction. Pendant des mois les rues devinrent désertes, confinement oblige. Des milliers de personnes de toutes catégories, de classes ou de couleur mouraient. Pour sauver sa peau, chacun à sa manière s’assurait à bien répondre aux exigences de l’heure. Étions-nous prêts pour contrecarrer ce fléau de nôtre temps ? Qu’avons-nous appris de cette situation ? Sommes-nous devenus plus humains qu’avant et moins égoïstes  ? L’avenir nous le dira. 

Une pensée spéciale pour tous ceux qui ont fait avant nous le grand voyage et laissé derrière eux une  famille attristée de n’avoir pas eu la possibilité de les assister dans les dernières minutes de leur existence. Reposez en paix.

2020 n'a vraiment pas été  de tout repos. Pour la première fois aussi, des incertitudes mêlées d’intrigues allaient planer sur les élections de la plus grande puissance mondiale.

Chez nous, la situation n'a pas changé. Ne dirions-nous pas qu’elle est devenue pire, particulièrement en ce dernier trimestre de l'année marqué par le kidnapping ? Le pays reste  livré à lui-même, gangréné par la corruption, le viol, le désordre dans l’administration publique. Une situation qui perdure à cause de l’impunité provoquant le désarroi d’une population qui ne sait à quel saint se vouer.  Certes, nous  avons observé une forte appréciation de la gourde par rapport au dollar. En quoi cela a-t-il amélioré  la situation économique ? Qui réellement en profite ? Des mesures d’accompagnement ont été négligées et le peuple reste encore aux abois, subissant une fois de plus les méfaits d’une mesure qui devrait apporter un  soulagement à la vie de nos concitoyens.

Nous rejetons d’un revers de main cette situation qui fait tant souffrir et qui apporte à notre pays, notre population son lot de frustrations et de désespoir. Comment des dirigeants peuvent-ils penser à nous faire vivre ainsi pour satisfaire leurs besoins égoïstes et personnels ?

 Comme dirait l'autre, où sont passés les dieux tutélaires de notre nation ? Où est passée la classe d’élites qui  autrefois combattait des dérives contre notre société ? Où sont les nouveaux leaders de la race ? Nos ancêtres avaient-ils  lutté pour nous léguer ce coin de terre paradisiaque pour en faire un enfer. Qu’avons-nous fait ou pas fait pour mériter ce revers dans notre pays ? 

Devrions-nous, face à ce constat, ignorer aussi les côtés positifs qui se sont dessinés dans nos nouvelles manières de vivre. La roue de la vie s’est vue ralentir. Les membres de certaines familles qui s’étaient éloignés ont dû réapprendre à vivre ensemble. Les enfants ont retrouvé leurs parents, jouissant dans bien des cas pour la première fois du plaisir de partager des moments en famille, pratiquant ainsi des activités psychomotrices saines ensemble. Bien des gens, pour combattre l'oisiveté, ont eu le bonheur de  découvrir les multiples autres facettes merveilleuses que leur offrait la vie et même leurs propres talents cachés. Nous avons perdu certaines habitudes pour en regagner de nouvelles bien meilleures. 

 Nous avons compris que malgré ses habiletés extraordinaires, l’être humain reste le maillon faible de la chaîne de la vie. Nul ne peut avec certitude prévoir l’avenir. Nous restons prudents face à  l’arrivée de cette nouvelle année. Encore dans l’incertitude mondiale, l’excitation habituelle qui salue le départ d’une année pour en accueillir une autre n’est pas au rendez-vous. Cependant, gardons la détermination, l’optimiste des années précédentes pour un lendemain meilleur et la réalisation de nouveaux projets. Nous avons bien dit prudents et non défaitistes. Le monde aura toujours besoin de notre mentalité positive pour  continuer à évoluer, avancer sur la route du progrès malgré nos déboires. Nous devons continuer à vivre et à travailler pour notre bien-être et celui de l’humanité toute entière. Nous devrions plus que jamais continuer à nous défaire de nos mauvaises habitudes et en adopter de bonnes. La vie doit continuer. Pas encore de bonne nouvelle face à la Covid-19 mais ne disons-nous pas  que l’espoir fait vivre ? Alors  continuons à espérer , à rêver et à travailler pour un monde meilleur.

Nous à Xaragua Magazine, nous ne cesserons de travailler pour vous satisfaire. Laissons arriver 2021 avec la foi de voir de plus beaux jours. Nous serons toujours présents pour vous accompagner, vous, nos lecteurs chers à nos cœurs. Nous vous prions  de nous rendre la réciprocité en nous restant fidèles. Nous ferons de notre mieux pour vous offrir un travail impeccable avec de nouveaux produits et projets. Nous remercions nos collaborateurs qui contribuent à la grandeur de notre magazine tout en leur souhaitant les vœux les plus chers pour eux et leurs familles. Nous disons aussi merci à nos partenaires qui nous ont fait confiance. Sans eux Xaragua Magazine resterait un rêve : Capital Transfert, Thomas Sécurité, Kayannou Boulangerie, La Grande Ferme, Radio Super Star, Radio Jacmel Inter, SOS SUD CORP, nous leur disons MERCI !

Et à vous chers.es Lecteurs.trices nous vous souhaitons une bonne année 2021.
 

Aidez Xaragua Magazine à rester indépendant

 

Rejoignez cette communauté qui aide les journalistes et collaborateurs de Xaragua Magazine à garder leur liberté de pensée

 

Impliquez-vous en faisant un don

Articles dans cette publication

Publications antérieures

Publication du 30 Avril 2022

Le “ Mois Blanc” à Xaragua Magazine...

Publication du 31 Janvier 2022

L’ESPOIR EST ENCORE PERMIS

HAÏTI DOIT SURVIVRE ET SURVIVRA

En acceptant l’invitation d’écrire l’éditorial coiffant cette dernière livraison de Xaraguamag pour 2021, je n’avais pas encore une opinion bien…

Publication du 30 Septembre 2021

Le grand sud face à son destin après le tremblement de terre du 14 août 2021

 

Publication du 31 Aout 2021

Le tremblement de terre du 14 Aout 2021

 

Publication 31 Juillet 2021

l'avenir inquiétant d'Haiti

Publication du 15 Juillet 2021

Le temps qui passe et ses confusions destructrices de l’homme haïtien

Publication du 7 Juillet 2021

La Grand’Anse en éveil

Publication du 30 Juin 2021

La fête des pères nous donne l'occasion de redécouvrir de jolis textes qui évoquent la fonction paternelle, ses joies et ses mérites. Voici quelques…

Publication du 15 Mai 2021

Jacmel et ses traditions

 

Publication 30 Avril 2021

Haiti quoi faire!

Publication du 22 Avril 2021

Les Nippes à l'honneur

Publication du 31 Mars 2021

III. Violence à l’égard des femmes

45. Déclaration sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes

L’Assemblée générale,

 Considérant qu’il…

Publication du 15 Mars 2021

Femme haïtienne!

 

Publication du 28 Février 2021

Le monde change, sauf les imbéciles qui ne changent pas, dit-on.

 

Publication du 15 Février 2021

Le Carnaval, un sujet presqu’aussi vieux que le temps. Il a pris diverses formes et des sens variés au gré des civilisations et des coutumes des…

Publication du 31 Janvier 2021

2021, une année nouvelle. Une parmi tant d’autres qui se sont succédées. Elle est sans doute une de celles qui suscitent le plus d’attentes car elle…

Publication 15 Janvier 2021

Le temps qui passe

Publication du 15 Décembre 2020

Le chaos, tout comme le Bing bang, peut être l’occasion de proposer, d’organiser et d’ordonner.

Lorsqu’un groupe d’individus se reconnaît des…

Publication 30 Novembre 2020

Mwa novanm, mwa Vètyè. Yon mwa ki chaje siyifikasyon pou nou pèp Ayisyen, pou tout lòt pèp nwa sou la tè e pou tout pèp alawonnbadè . Nan dat 18…

Publication du 15 Novembre 2020

Situé dans la région occidentale de l'île d'Haïti, et placé au  Sud-Est de la Péninsule de Tiburon, il s'étend entre la rivière des Côtes de Fer  et…

Publication du 31 Octobre 2020

Octobre : un mois mémorable pour les Haïtiens

Beaucoup d’évènements importants de l’histoire d’Haïti ont eu lieu  au mois d’octobre. On ne comprendra…

Publication du 30 Septembre 2020

Dans toutes les sociétés, on se préoccupe du sort de la jeunesse.  Les parents diront qu’à leurs yeux leur progéniture aura toujours besoin de leur…

Publication du 15 Septembre 2020

Jacmel, au fil des ans!

Publication du 31 Août 2020

Xaragua dit non au problème racial et plaide en faveur d’un monde plus équitable.

Publication du 31 juillet 2020

Une nouvelle bougie pour Xaragua Magazine ! Quatre ans déjà ! Il a fallu de longues et intenses réflexions pour trouver la meilleure façon de…

Publication 30 Juin 2020

Le monde se souviendra du mois de Juin de l’année 2020.

Publication 31 Mai 2020

Le mois de Mai dans la tradition Haïtienne

Publication 30 Avril 2020

Au-delà des aspects négatifs de la Covid-19 !

 

Publication 31 Janvier 2020

10 ans plus tard ou en sommes nous?

Publication 31 Décembre 2019

Xaragua, un magazine en constante évolution !

 

Publication 30 Novembre 2019

Xaragua et son plaidoyer en faveur de « l’éducation pour tous »

 

Publication 31 Octobre 2019

Xaragua et son plaidoyer pour une société sans préjugés

Publication 30 Septembre 2019

Xaragua à la recherche de vrais modèles

Publication 31 Août 2019

Xaragua, sa voix, ses engagements et son avenir

 

Publication 15 Août 2019

Tant vaut l’homme, tant vaut la nation

Publication 31 Juillet 2019

Xaragua, Un nouveau départ!